Famille Survivaliste: 10 Conseils pour Survivre

Partager cet article:

Robin Drilag

Si vous souhaitez adopter un mode de vie survivaliste et que vous vivez en famille, vous allez devoir adapter votre mode de vie aux membres de votre famille, sauf s’il s’agit d’un projet commun.

Pratiquer le survivalisme en famille comporte quelques différences par rapport à ceux qui vivent seuls, notamment si vous avez des enfants.

Dans cet article, vous allez découvrir 10 conseils pour bien vivre le survivalisme en famille.

1. Connaître les attentes de chaque membre de la famille envers le survivalisme

Adopter un mode de vie survivaliste en famille
Adopter un mode de vie survivaliste en famille

Avant de devenir une famille survivaliste , il est important que chaque membre de la famille puisse s’exprimer sur ce qu’il attend de ce projet. Les raisons pour lesquelles chacun souhaite développer ce mode de vie doivent être exprimées clairement, et pourquoi pas même les écrire sur un cahier.

En particulier pour les enfants, adopter un mode de vie survivaliste au sein de la famille ne doit pas être vu comme une contrainte mais comme quelque chose qui a du sens, quelque chose qui les animent.

Attention également, adopter un mode de vie survivaliste en famille peut simplement être présenté comme le fait de vouloir tendre vers plus d’autonomie, comme vous le verrez dans le point 4. Car présenter ce projet en disant «nous allons devenir survivalistes » peut effrayer les enfants.

L’objectif de cette première étape est donc que chacun se sente à l’aise avec ce projet commun et qu’il le fasse pour ses raisons personnelles, et non par contrainte du souhait d’un autre membre de la famille.

2. Fixer un objectif commun

Avoir un objectif commun
Avoir un objectif commun

C’est l’un des éléments les plus importants. Sans objectif à court terme, moyen terme et long terme, on oublie rapidement les raisons pour lesquelles nous avons souhaité mettre en place un projet.

Il est donc important de suivre un objectif précis comme dans tout projet si vous souhaitez devenir une famille survivaliste. Il peut s’agir d’objectifs simples, mais qui vous font avancer vers votre rêve.

Des exemples d’objectifs « survivalistes » peuvent être d’ailleurs très ludiques :

  • A court terme : Être capable de reconnaître au moins 10 plantes lors d’une balade dans la nature avant la fin du mois
  • A moyen terme : Acheter un terrain pour s’installer et cultiver ses fruits et légumes avant la fin de l’année
  • A long terme : Produire X kg de fruits et légumes par an pour pouvoir être autonome en fruits et légumes à 100% d’ici 2 ans

Il est important de ne pas avoir un seul objectif à long terme, mais d’avoir aussi de petits objectifs réguliers que vous pouvez atteindre facilement. Ceci permettra de vous mettre en confiance sur vos capacités à atteindre un objectif, et donc de viser toujours plus haut.

3. Faire comprendre aux enfants sans dramatiser

Ne pas dramatiser auprès des enfants
Ne pas dramatiser auprès des enfants

« Devenir une famille survivaliste », « Se préparer au chaos », « Se préparer à la fin du monde » sont d’autant d’expressions qui peuvent être anxiogènes pour des enfants.

Il est important de bien choisir les mots employés pour leur présenter ce projet commun. Derrière ce mot qui peut faire peur de « Survivaliste », se cache un mode de vie simple de recherche d’indépendance et de sécurité.

Vous pouvez donc tout simplement expliquer à vos enfants que vous souhaitez produire votre propre énergie et votre propre nourriture pour devenir plus autonome. Que vous souhaitez connaître le nom des plantes sauvages et savoir comment construire une cabane car vous souhaitez vous rapprocher de la nature. Que les couteaux ne sont pas forcément fait pour tuer mais qu’il s’agit d’outils essentiels pour évoluer dans la nature.

Ceci évitera aussi à vos enfants de se faire mal comprendre par leurs amis en classe en expliquant qu’ils ont une famille survivaliste, et peut être même de se faire moquer. Quand on pense différemment des autres, ont se fait vite catégoriser et réprimer.

4. Distribuer les responsabilités à chaque membre de votre famille survivaliste

Dans un mode de vie commun, chacun doit se sentir responsable d’une partie importante du projet pour s’impliquer pleinement.

Il peut s’agir de responsabilités toutes simples : Par exemple, l’un de vos enfants peut être le responsable des salades du jardin, et l’autre le responsable des tomates.

Votre conjoint(e) peut être responsable de la supervision des fruits, et vous de la supervision des légumes.

Vivre en communauté ne signifie pas que tout le monde doit toucher à tout. Il est évident que chacun a ses qualités qui doivent être mises au profit du groupe, en l’occurrence de votre famille survivaliste.

5. Bien aménager sa maison

Couloir de descente dans un bunker survivaliste
Bien aménager sa maison survivaliste

L’aménagement d’une maison survivaliste est un point important pour votre organisation, mais aussi éventuellement pour votre défense.

Nous l’avions vu dans l’article sur la maison survivaliste, avoir un couloir en face de la porte d’entrée est important.

En effet, si vous repérez un intrus à l’extérieur de votre maison qui tente d’entrer par votre porte d’entrée, vous pouvez vous positionner à l’extrémité du couloir avec une arme défense.

Dans 99,9% des cas, cette arme de défense sera dissuasive pour les intrus qui partiront. Sachez également que l’arme peut être utilisée seulement en cas de légitime défense.

Outre la sécurisation de la maison que nous avons déjà vu dans l’article à ce sujet, avoir une vie survivaliste en famille nécessite quelques aménagements spécifiques :

  • Avoir une cave plus grande pour pourvoir faire un stock alimentaire plus grand
  • Produire plus d’énergie, donc mettre plus de panneaux solaires sur son toit
  • Lorsque l’on produit sa propre nourriture, on cuisine beaucoup plus. Il vous faut donc une cuisine spacieuse et utilisable par vos enfants
  • Si vous avez des armes, il vous faut un coffre-fort dont vous seul avez le code pour ne pas que vos enfants y aient accès
  • La chambre de vos enfants doit être la plus éloignée de la porte d’entrée, pour que vous assuriez leur sécurité en cas d’intrusion

6. Prévoir un véhicule survivaliste d’évacuation adapté

Le véhicule survivaliste doit avoir 4 roues motrices
Le véhicule survivaliste doit avoir 4 roues motrices

Dans notre article sur les critères de choix d’un véhicule survivaliste, nous avons donné des critères qui sont à adapter si vous avez une famille.

Pour rappel, un véhicule survivaliste peut vous servir à 3 choses principales :

  • Si votre Base Autonome Durable ne se situe pas sur votre lieu d’habitation, votre véhicule survivaliste peut vous permettre de la rejoindre au plus vite
  • Si vous êtes sur votre Base Autonome Durable et que vous n’y êtes plus en sécurité à cause de tentatives d’invasion, votre véhicule peut vous servir à fuir votre base.
  • Si vous avez décidé de vous établir dans la nature en cas de rupture de la normalité, un véhicule pourra vous servir à vous déplacer plus rapidement d’un point à un autre

7. Adapter le stock alimentaire pour la famille survivaliste

Conserves de légumes
Conserves de légumes

Cela va de soi, mais que l’on soit un survivaliste seul ou en famille, la quantité de stock alimentaire n’est pas la même. Et surtout, vous allez devoir acheter peut-être plus d’aliments « plaisir ».

En cas de rupture de la normalité, il ne s’agit pas de manger que des pâtes et du riz, surtout si vous avez des enfants. Si vous avez mis en place une production de fruits et légumes, dans ce cas les choses seront beaucoup plus simples pour vous.

Par contre, si vous ne comptez que sur votre stock alimentaire, il va falloir penser à acheter du chocolats, barres de céréales, biscuit pour faire plaisir à vos enfants, etc.

Être survivaliste n’est pas un mode de vie dans lequel vous devez vivre dans la privation et le repli sur vous. Même si vous avez accès à suffisamment de nourriture par votre production alimentaire, vous pouvez aussi vous faire plaisir en achetant des aliments dans les circuits de distribution traditionnels.

8. Faire des réunions mensuelles

Si vous ne mettez pas en commun régulièrement l’avancement de votre projet, les point d’amélioration et ce qui a bien fonctionné, vous risquez de vous désorganiser avec le temps.

Même si les discussions sur le sujet vont se faire naturellement, il est important de prévoir des réunions mensuelles fixes avec tous les membres de la famille. Chacun doit pouvoir s’exprimer et être écouté par les autres. Il ne faut pas hésiter à faire un compte rendu de chaque réunion pour y voir plus clair dans le temps.

9. S’entraîner et apprendre en permanence

Cette règle s’applique aussi bien à une famille survivaliste qu’à un survivaliste seul, l’apprentissage continu vous apportera un savoir faire et des connaissances incroyables après quelques années.

L’avantage avec l’adoption du mode de vie survivaliste en famille, c’est que si tout le monde est motivé, l’apprentissage peut se faire beaucoup plus vite.

Comme pour la distribution des responsabilités expliquée précédemment, chacun a ses points forts et ses préférences et pourra apporter de nouvelles connaissances aux autres par les points forts qu’il maîtrise le mieux.

10. Sensibiliser les familles non survivalistes environnantes

Enfin, une fois que vous aurez fait un grand pas dans le survivalisme et que vous tendrez vers l’autonomie, vous pouvez apporter votre aide à vos amis et devenir un véritable exemple.

Être autonome, savoir cultiver un jardin, être capable de reconnaître des plantes comestibles en pleine nature, pouvoir se défendre, sont des qualités avec une très grande valeur dans notre société actuelle.

Vous pouvez très bien proposer des formations et vous faire rémunérer pour cela, et ainsi faire perpétuer les idées aux nombreux bénéfices du mode de vie d’une famille survivaliste !

Vous en savez maintenant plus sur l’organisation à mettre en place dans une famille survivaliste. N’hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux sociaux à vos amis pour les aider à mettre en place, eux aussi, un mode de vie survivaliste !


Partager cet article:

2 réflexions sur “Famille Survivaliste: 10 Conseils pour Survivre”

  1. Ping : Tente de Survie: Top 5 et Critères pour Choisir - Autonomie & Survivalisme

  2. Ping : Comment Devenir Survivaliste en France en 10 Etapes ? - Autonomie & Survivalisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *