Survivalisme urbain - Kit de survie

12 Erreurs de Survivalisme Urbain et Conseils Importants

Partager cet article:

Robin Drilag

Le survivalisme urbain comporte des particularités et nécessite des stratégies spécifiques. Il peut aussi être source de quelques erreurs courantes.

Dans cet article, vous allez découvrir les 12 erreurs de survivalisme urbain à ne pas faire.

1. Aller dans les zones à forte densité de population

Survivalisme urbain - Fortes densité de population
Survivalisme urbain - Forte densité de population

J’en avais parlé dans mon article pour savoir que faire en cas de guerre civile: Les zones avec une forte densité de population sont à fuir en survivalisme urbain.

En particulier si vous vivez dans des zones à forte diversité ethnique et culturelle. Quand les gens sont en détresse, ils se sauvent d’abord eux, puis leur famille, puis leurs amis, leurs connaissances, et leur communauté dans un premier temps.

Dans tous les cas, je vous conseille de ne jamais aller dans des zones avec beaucoup de monde lorsqu’il y a des tensions.

Ainsi, si les choses s’embrasent, votre premier réflexe doit être de pouvoir quitter la ville si vous en avez la possibilité. Sinon, vous devez rester chez vous au maximum et il ne devrait pas y avoir de problème pour cela si vous ne faites pas les erreurs suivantes.

2. Avoir un appartement trop haut dans un immeuble

Habiter trop haut dans un immeuble
Habiter trop haut dans un immeuble

Habiter tout en haut d’un HLM est une très mauvaise place où se trouver en cas de problème.

En effet, imaginez une crise sans précédent, plus d’approvisionnement en nourriture, plus d’électricité, etc…

Dans un premier temps, s’il n’y a plus d’électricité, cela signifie que vous devrez monter et descendre tous les étages menant à votre appartement à pied !

Par exemple, si vous habitez au 10ème étage, non seulement le trajet à pied sera épuisant, mais en plus vous risquez de croiser des voisins d’immeuble qui peuvent vous être hostiles.

Je vous conseille donc d’être au maximum au 2ème étage de votre immeuble maximum. Il vaut mieux vivre plus en périphérie que de vivre en plein centre tout en haut d’un immeuble. C’est une pratique important de survivalisme urbain.

3. « Vivre au jour le jour »

Vous l’avez peut être remarqué, mais nous ne sommes plus dans la France insouciante des années 90.

Vous connaissez la fable de la cigale et de la fourmi ?

Si la cigale pouvait il y a quelques années vivre sans se soucier du lendemain, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Je vous conseille de vous constituer un stock alimentaire quelle que soit la surface que vous avez à votre disposition. Si vous pratiquez le survivalisme en milieu urbain, cette étape est d’autant plus importante.

Si une rupture des chaines d’approvisionnement alimentaire venait à arriver dans une grande ville, la plupart des gens n’auraient vite plus de quoi manger.

En effet, l’autonomie alimentaire des grandes villes serait de 3 jours maximum. Autant dire que la marge de manœuvre est très faible !

Pour en savoir plus sur la constitution d’un stock alimentaire, je vous conseille la lecture de mon article sur le stock alimentaire du survivaliste pour 1 mois et 1 an.

4. Ne pas se former au survivalisme urbain

Survivre: Comment vaincre en milieu hostile
Survivre: Comment vaincre en milieu hostile

Une erreur quand on est souhaite pratiquer le survivalisme urbain, c’est de se former seulement partiellement ou pas suffisamment.

Or, la préparation est essentielle dans le survivalisme, et c’est une discipline à part entière avec sa base de théories et connaissances à emmagasiner.

Je vous conseille donc de vous former par plusieurs moyens:

Ne limitez pas vos connaissances du survivalisme au seul survivalisme urbain. Je vous conseille aussi de vous former à la survie en pleine nature et à la survie en forêt, surtout dans le cas où vous devriez fuir la ville.

5. Avoir une seule issue de sortie du logement

Survivalisme urbain - Sortie de secours
Survivalisme urbain - Sortie de secours

Voici un point très important du survivalisme urbain et une erreur pourtant bien commune: Vous devez avoir la possibilité de sortir de votre logement autrement que par l’entrée principale.

Si votre porte d’entrée principale est condamnée, peu importe le motif, ou s’il y a un incendie par exemple, vous vous retrouvez comme un lapin au fond de son terrier avec un piège qui l’attend à la sortie.

Vous devez avoir au minimum 2 possibilités de sortir de votre logement, c’est essentiel. 

Si vous avez une fenêtre, dans ce cas investissez dans une échelle de secours avec la longueur suffisante pour pouvoir évacuer votre logement par cette fenêtre.

6. Ne pas préparer de kit de survivalisme urbain

Survivalisme urbain - Kit de survie
Survivalisme urbain - Kit de survie

Que vous habitiez en ville ou en campagne, vous devez avoir le minimum requis des équipements de survivalisme.

Je vous conseille donc d’avoir un kit de survivalisme urbain qui contient au minimum:

  • Une trousse de premiers secours avec compresses stériles, pansements, sparadrap et désinfectant
  • Un ou deux couteaux de survie, idéalement un couteau de survie à lame fixe et un autre plus discret à lame pliante
  • Un firesteel/briquet/boite d’allumettes
  • Une lampe torche
  • Une pince multifonction
  • Des pastilles purificatrices d’eau
  • Une boussole
  • Un kit de pêche
  • De la paracorde
  • Des rations de survie non périssables

Je vous conseille d’avoir plusieurs kits de survivalisme urbain, pour pouvoir en laisser un dans votre appartement, et en avoir un autre que vous pouvez mettre dans votre voiture.

7. Négliger l’activité physique

Faire du sport
Faire du sport

Quand on vit en ville, on peut avoir tendance à négliger l’activité physique, ce qui est une grave erreur.

Vous devez vous préparer physiquement et avoir de bonnes qualités d’endurance et de force physique, même avec un travail et une vie sédentaire.

Si vous êtes amené à quitter la ville rapidement, et que les transports sont en panne, vous allez peut être avoir besoin de marcher, courir, faire du vélo, etc… D’où l’importance d’être bien préparé physiquement pour le survivalisme urbain. 

Et même si rien n’arrive, cela ne fait pas de mal d’être en bonne santé physique !

Je vous conseille donc de pratiquer au moins de la musculation avec des séances d’endurance. Vous pouvez aussi y ajouter une activité plus spécifique comme de l’escalade, la boxe ou encore de la natation.

8. Ne pas connaître son voisinage

Vous avez tout intérêt à connaître votre voisinage et de créer des liens avec vos voisins avant l’apparition d’une quelconque catastrophe.

Comme cela, vous pourrez organiser un réseau d’entraide avec vos voisins plutôt que d’être dans la confrontation si jamais un problème survient.

Essayez donc de créer des liens avec vos voisins, et ce ci peut passer par des choses très simples: Aider un voisin à monter ses courses à son appartement, lui tenir sa porte, échanger quelques mots quand vous vous croisez etc…

Je vous conseille tout de même de rester discret sur vous et votre vie et plutôt vous intéresser à ce que font vos voisins pour recueillir des informations. De plus, une des activités favorites de la plupart des gens est de parler d’eux même !

9. Ne pas avoir de véhicule survivaliste

Même si vous créez des liens avec vos voisins, je vous conseille de toujours rester discret sur le fait que vous pratiquez le survivalisme urbain.

Ainsi, vous avez moins de risques de vous faire embêter si vous êtes discret sur votre activité si quelques chose arrive.

En particulier, je vous déconseille de dire que vous faites un stock alimentaire de survie chez vous à vos voisins.

Imaginez, si une rupture des chaines d’approvisionnement alimentaire apparaît, et que votre voisin n’a plus à manger et qu’il sait que vous avez fait des réserves, il peut tenter de vous prendre de la nourriture. 

Connaissez donc bien vos voisins, mais sans leur dire que vous êtes survivaliste.

10. Se faire repérer en tant que « survivaliste »

Le véhicule survivaliste doit avoir 4 roues motrices
Le véhicule survivaliste doit avoir 4 roues motrices

Bon, la photo ci-dessus est un peu cliché, je sais 😉 !

Mais si vous en avez la possibilité, je vous conseille d’avoir un véhicule de survivalisme urbain. D’ailleurs, pour tout savoir à ce sujet et savoir quels sont les critères de choix d’un tel véhicule, vous pouvez lire mon article sur mes 10 conseils pour le choix d’un véhicule survivaliste.

En effet, j’ai parlé plus haut qu’il fallait fuir la ville et en particulier les zones à fortes densité de population.

Mais comment fuir, si vous n’avez pas de voiture et que les trains et autres transports en commun sont bloqués ? Vous êtes alors pris au piège dans la ville.

Même une petite voiture pas cher pourra faire l’affaire. L’important est d’avoir quand même une bonne autonomie et une certaine discrétion, comme vous le verrez dans mon article sur le sujet.

11. Ne pas avoir de plan

Survivalisme urbain - ne pas avoir de plan
Survivalisme urbain - ne pas avoir de plan

Imaginez, vous vous réveillez un matin, allumez la radio, et entendez que des heurts ont eu lieu pendant la nuit et que des groupes de civils s’affrontent en bas de votre immeuble.

Concrètement, que faites vous ? Quel est votre plan ?

Vous devez réfléchir à quelques scénarios « catastrophe » et faire une liste des choses que vous feriez en cas de problème. Ce n’est pas sur le coup que ceci doit être fait, mais bien au préalable quand vous êtes à tête reposée.

Ensuite, si un problème similaire aux scénarios que vous aviez écrit apparait, vous aurez juste à appliquer une à une les étapes et le plan que vous aviez écrit. Cette stratégie vous évitera de paniquer, car vous saurez exactement ce que vous avez à faire. Le survivalisme urbain, c’est aussi une histoire d’anticipation !

12. Être mal informé

Survivalisme urbain - Bien s'informer
Survivalisme urbain - Bien s'informer

Enfin, pour terminer, une erreur dans le survivalisme urbain pourrait être de ne pas bien s’informer sur les évènements.

Vous devez diversifier vos sources d’information, et en particulier écouter des médias libres comme on peut en trouver sur des plateformes comme Youtube par exemple.

De toute manière, dans la plupart des cas, les gens qui s’intéressent au survivalisme sont plutôt alertes du fait que les médias diffusés à la télévision (souvent) à partie pris. 

Mais il est toujours bon de le rappeler, et notamment dans des situations de tensions, il ne faut surtout pas écouter une seule source d’information et bien s’informer par soit même en allant à la recherche de l’information.

Vous savez maintenant tout sur le survivalisme urbain et les erreurs à ne pas faire.

Bien sûr, il s’agit ici d’une introduction au survivalisme urbain qui mérite d’être bien approfondie. Je n’ai pas évoqué toutes les techniques de survivalisme, que vous apprendrez dans les livres et en suivant les vidéos Youtube sur le sujet.

Aidez vos amis et votre entourage à survivre peu importe les circonstances en partageant cet article. N’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre expérience et votre point de vue sur le survivalisme urbain.


Partager cet article:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre exceptionnelle spéciale confinement !Bénéficiez de 40€ offerts sur votre kit de survie jusqu'au 30/11.

Ne manquez pas cette offre exceptionnelle. 

Cliquez sur le bouton ci-après pour consulter le kit de survie:

Offre exceptionnelle !40 € offerts jusqu'au 30/11