pénurie alimentaire à venir

Pénurie Alimentaire à Venir : 10 Conseils pour se Préparer

Partager cet article:
Robin Drilag

Depuis plusieurs années, les observateurs de la scène économique ont averti sur l’épuisement des ressources mondiales. En plus de cela, les évènements géopolitiques, climatiques et sanitaires récents nous montrent que nous ne sommes pas à l’abri de pénuries alimentaires sur certains produits de consommation. 

Alors, comment se préparer en cas de pénurie alimentaire à venir ? Voici 10 conseils à suivre si la situation se présente un jour.

Se préparer à une pénurie alimentaire à venir en 10 conseils:

1. Faire un stock alimentaire – Liste des aliments à stocker

Stock alimentaire de survie

Les raisons d’une pénurie alimentaires peuvent être nombreuses : catastrophe naturelle, mouvements sociaux, enjeux géopolitiques, pandémie, incident nucléaire… Le premier conseil que nous pouvons vous donner est très certainement l’une des premières choses à faire ou à anticiper lors d’une pénurie alimentaire : vous constituer stock de nourriture. Selon les spécialistes, le stock doit cependant être réfléchi et stratégique : les aliments doivent être denses en énergie et assez riches en vitamines afin d’apporter les ressources nécessaires aux consommateurs.

Vous trouverez ci-dessous une liste non-exhaustive des aliments que vous pouvez stocker pour vous préparer en cas de pénurie alimentaire à venir:

  • Boites de conserve
  • Haricots secs
  • Lentilles
  • Huile d’olive
  • Miel
  • Sucre
  • Riz, pâtes
  • Salade de fruit en conserve
  • Fruits secs
  • Farine, sucre & sel
  • Vitamine C
  • Barres protéinées
  • Café
  • Chocolat

Si vous souhaitez une liste complète des aliments à stocker pour survivre 1 an, vous pouvez consulter notre article sur la liste du stock alimentaire pour 1 an.

Ces aliments sont très convoités lors d’une pénurie alimentaire, c’est pourquoi ils peuvent vite être en rupture de stock dans les magasins : ils sont en effet la base de l’alimentation, Il est donc essentiel d’anticiper leur rupture ou bien de se dépêcher lorsque la crise est annoncée.

2. Rester informé sur les aliments concernés par une pénurie alimentaire

En cas de pénurie alimentaire à venir, certains aliments peuvent être en rupture de stock tandis que d’autres seront moins concernés par la situation. Pensez donc à bien vous informer, à l’aide des informations et d’internet, sur les produits qui vont ou qui sont touchés par le phénomène. En cas de rupture d’électricité, vous pouvez vous informer avec votre radio dynamo solaire.

De plus, certains produits sont plus susceptibles d’être concernés par une pénurie, comme les matières premières par exemple qui, à chaque crise, sont menacées à cause de leur extrême nécessité au quotidien.

3. Faire un potager

Faire un potager

Être autonome en nourriture est certainement l’une des meilleures manières de survivre en cas de pénurie alimentaire à venir. Elle nécessite néanmoins quelques installations à prévoir bien avant la crise, comme un potager avec des légumes variés.

Même sans pénurie, vous pouvez vous lancer dans la création d’un potager : il vous servira pour consommer des fruits et légumes que vous aurez vous-même planté et fait pousser. L’avantage de posséder un potager dès maintenant, c’est qu’au moment de la crise, vous serez complètement prêts à consommer vos propres denrées, sans avoir à vous précipiter pour en créer un. Vous pouvez aussi faire des conserves de fruits et légumes pour l’hiver et ainsi, avoir un stock de vitamines dans le cas d’une pénurie alimentaire.

Faire un potager dans un jardin

Si vous avez un terrain en extérieur, c’est l’idéal pour pouvoir créer un potager auto-suffisant. Choisissez bien votre endroit en amont et retournez ensuite la terre. Prenez des plantations qui vous font plaisir et plantez-les selon les conditions exigées par la nature de la plante.

Faire un potager sur un balcon

Si vous avez un balcon, ne désespérez pas ! Vous pourrez également profiter d’un petit jardin vitaminé. Beaucoup de fruits ou légumes peuvent pousser en pot, à condition de posséder d’au moins 5h d’exposition au soleil par jour en été. Choisissez vos légumes et fruits en fonction de cette exposition : si le soleil n’entre pas beaucoup sur votre balcon, préférez des plantations moins exigeantes en chaleur et évitez les légumes du soleil par exemple (tomates, courgettes…). Une fois les espèces choisies, munissez-vous de grands pots ou de jardinières à suspendre à votre rambarde, de contenants hauts ou de carrés de potager.

4. Élever des animaux en cas de pénurie alimentaire à venir

Pour devenir autonome et être auto-suffisant en cas de pénurie alimentaire à venir, l’élevage d’animaux peut être une solution ! Évidemment, cela requiert quelques conditions comme celle d’habiter dans un espace adéquat pour pouvoir accueillir des animaux : si vous êtes en appartement, vous pouvez oublier cette solution ! Les survivalistes conseillent cette méthode afin de pallier des potentiels problèmes d’approvisionnement et de créer une alimentation pérenne.

Élever des poules

L’élevage de poules ne nécessite pas beaucoup de place et peut être un apport en protéine animale. Mais surtout, elles produisent des œufs. En possédant un poulailler, vous gagnerez en autonomie alimentaire, mais cela nécessite tout de même une petite préparation.

Avec 3 poules, vous pourrez récolter environ 650 œufs par an : plus vous aurez de poules, plus vous aurez d’œufs, alors évaluez votre besoin afin de prendre le nombre de poules correspondant. Renseignez-vous sur les races des poules qui pourraient vous correspondre (eh oui, chaque race de poules à ses caractéristiques !). Il faudra investir dans un abri pour vos poules, et les placer dans un endroit ensoleillé et abrité du vent, avec de la terre. De plus, les poules peuvent manger vos déchets alimentaires : vous pouvez donc devenir autonome en gestion de déchets si jamais une crise de grande ampleur est annoncée.

Élever des moutons

Elever des moutons

Les moutons, tout comme les poules, sont une excellente solution de devenir autonome en cas de pénurie alimentaire à venir. Plébiscité pour sa laine, sa viande, sa peau ou son lait, le mouton permet de subvenir aux besoins de nourriture, mais également à créer du textile, objets et fromages. De plus, c’est une tondeuse naturelle puisque le mouton broute la pelouse en permanence. Pour élever un mouton, il est important d’avoir une surface conséquente : il est conseillé de posséder 300 m2 d’herbe pour un animal puis 100 m2 par mouton supplémentaire (le tout clôturé).

Élever des animaux pour survivre à une pénurie alimentaire peut être une solution adaptée, cependant, il est important d’être sûr d’avoir du temps pour s’en occuper avant de se lancer.

5. Apprendre à reconnaître les plantes sauvages comestibles

Orties

Pour survivre à une pénurie alimentaire à venir, reconnaître la nature qui nous entoure devient capitale. En effet, s’il n’y a plus d’approvisionnement dans les grandes surfaces, c’est peut-être dans la nature que vous devrez trouver de quoi vous nourrir ! Pour ça, il faut se documenter, s’informer, sortir, faire des exercices de reconnaissance des plantes sauvages comestibles… N’hésitez pas à vous procurer un dictionnaire botanique pour en apprendre plus sur la nature qui nous entoure !

L’important est que si la situation se présente, il ne faut pas confondre plante toxique et plante comestible. Alors, avant une éventuelle pénurie alimentaire, sortez autour de chez vous et apprenez à reconnaître des plantes/fruits qui pourront peut-être vous sauvez la mise lors d’une crise !

6. Acheter de la nourriture lyophilisée

Si vous avez peur que votre stock de nourriture arrive à ses fins rapidement, en cas de crise prolongée, pourquoi ne pas opter pour un stock de nourriture lyophilisée d’appoint ?

Souvent associée à de grandes aventures en mer ou dans l’espace, les aliments lyophilisés peuvent aussi s’acheter pour constituer un stock sur le long terme. Il s’agit d’un plat, qui, après avoir été congelé, subit une opération de sublimation, c’est-à-dire que l’eau des aliments passent d’un état solide à un état gazeux. Ils sont conservés dans un sachet étanche, évitant ainsi le contact avec l’air extérieur et son humidité.

Ces plats lyophilisés sont très populaires lorsqu’on parle de survie, car ils se conservent très longtemps : pour les sachets, la durée de vie peut varier entre 2 et 5 ans. Pour les plats en boîte, la conservation peut aller beaucoup plus loin, de 15 à 25 ans. Ils sont très légers, se manipulent facilement et sont simples d’utilisation : il suffit d’ajouter de l’eau aux aliments pour les réhydrater et ainsi pouvoir les manger sans dégradation de la qualité.

7. Connaître ses voisins pour favoriser l’entraide et le troc

En cas de pénurie alimentaire ou de grosse crise, la solidarité et l’entraide sont essentielles pour survivre. Pensez à entretenir des bons rapports avec vos voisins, car si une situation compliquée se présente, vous pourrez vous entraider et même vous échanger quelques denrées rares. Les rapports humains sont déterminants sur la manière dont se passe une crise.

8. S’approvisionner localement

s'approvisionner localement

Favoriser les circuits courts et consommer local en temps normal est un très bon réflexe de consommateur. En temps de pénurie alimentaire, cela peut s’avérer vital ! En effet, si une pénurie est annoncée à cause de problèmes d’importation de nourriture pour une raison X ou Y, vous pourrez toujours compter sur les agriculteurs proches de chez vous.

Les grandes surfaces, très habituées aux productions étrangères, pourront se retrouver en manque d’approvisionnement, c’est pourquoi vous pourrez aller dans des fermes locales, ou chez des petits commerçants qui produisent eux-mêmes leur nourriture. Si ces derniers n’arrêtent pas leur production, c’est pour vous une solution de survivre au manque de nourriture.

9. Apprendre à conserver la nourriture

La conservation des aliments peut s’avérer essentielle si une pénurie alimentaire vient à se déclarer dans les prochaines années. Mais, comment bien conserver ses aliments ? Que faire pour éviter le gaspillage ? Voici quelques points importants que vous devrez suivre, en cas de crise ou non, pour conserver au mieux vos produits :  

Mise en conserve

La mise en conserve est une excellente manière de garder vos aliments plus longtemps. Si vous souhaitez mettre vous-même vos aliments en conserve, sans avoir besoin d’en acheter, vous pouvez tout à fait le faire depuis chez vous. Au préalable, vous devez chauffer vos bocaux et vos aliments pour assurer la destruction des micro-organismes. Ensuite, placez vos aliments dans les bocaux puis fermez les et conservez à l’abri de la chaleur, dans un endroit sec et non humide.

Déshydratation

Déshydrater des aliments

Pour conserver les aliments, on peut avoir recours à la déshydratation, grâce à des déshydrateurs ou des rampes infrarouges. Le but est d’enlever la majorité de l’eau présente dans la denrée afin de bloquer l’apparition et le développement de tous micro-organismes susceptibles de rendre le produit moisi. Ainsi, les aliments se conservent mieux puisqu’ils pourrissent beaucoup moins. Néanmoins, cette technique de déshydratation peut, en plus de réduire l’eau présente, détruire partiellement les vitamines que comporte l’aliment en question.

Saumurage

Le saumurage est une technique qui consiste à immerger un aliment dans une saumure (préparation à base de sel, d’eau et parfois d’additifs). Le produit vient s’immerger de cette solution pendant plusieurs semaines, voire mois ou années, jusqu’à la consommation (tout dépend de l’aliment choisi). Le sel est un composant très efficace pour la conservation des aliments, et c’est d’ailleurs cette technique qui était utilisée à l’époque, pour conserver la viande.

Congélation et surgélation

  • La congélation consiste à réduire la température d’un aliment en le plaçant au congélateur : l’eau présente dans l’aliment passe de l’état liquide à solide, ce qui permet de le conserver. Ainsi, le développement de micro-organismes est comme « gelé » et cela empêche le produit de pourrir ou de moisir.
  • Dans la même idée que la congélation, la surgélation se diffère légèrement par sa technique de refroidissement. La température doit chuter très rapidement à -18° environ. L’eau que contiennent les aliments se cristallise très vite, ce qui permet de réduire la destruction cellulaire (contrairement à la congélation). Ainsi, lorsque vous consommez les produits, ces derniers gardent leur goût et leur texture quasiment intacte. Cependant, cette technique est moins pratique que la congélation, car elle nécessite un matériel puissant, assez cher.

10. Apprendre à pêcher des poissons

Si vous avez besoin de vous nourrir pendant une crise d’approvisionnement alimentaire, il vaut mieux connaître les techniques de survie et bushcraft pour se débrouiller sans l’aide de grandes surfaces. Vous pouvez par exemple apprendre à pêcher du poisson : riche en minéraux, il est excellent pour la santé et vous apporte beaucoup de protéines. C’est certainement la meilleure source alimentaire de vitamine D. Mais comment pêcher du poisson ?

  • La pêche à la ligne : c’est l’une des techniques les plus utilisées, notamment par les nouveaux pêcheurs. Accessible et simple, elle peut se pratiquer n’importe où sans autorisation au préalable. Au bord d’un rivage, dans des ruisseaux…
  • La pêche à la mouche : très proche de la pêche à la ligne, elle se différencie néanmoins avec son matériel : pour pêcher à la mouche, il faut utiliser des mouches artificielles comme appâts et un fil de pêche en soie.
  • La pêche à la traine : pour pêcher de cette manière, une embarcation est nécessaire. Il suffit de laisser une ligne à l’eau pour pêcher sur le côté ou derrière votre bateau pendant votre déplacement sur un lac.

Quelle que soit la technique utilisée, renseignez-vous bien sur les autorisations, les endroits adéquats et le matériel à acheter. Vous avez toutes les cartes en main pour vous auto-suffire en protéines !

Autres éléments utiles à avoir en cas de pénurie alimentaire à venir

Autres produits à stocker en cas de pénurie alimentaire

Lors d’une pénurie alimentaire, il n’y a pas que les aliments qui seront concernés par le manque d’approvisionnement. Certains produits se feront plus rares que d’autres, c’est pourquoi il est important de les connaître pour éventuellement faire un stock. On l’oublie assez souvent, mais le non alimentaire peut parfois s’avérer essentiel et indispensable à votre quotidien.

Voici ci-dessous une liste non exhaustive des produits non alimentaires à stocker avant une crise majeure ou pénurie :

  • Sacs poubelles
  • Médicaments
  • Kits de premiers secours
  • Papier toilette
  • Panneaux solaires
  • Argent liquide
  • Couches
  • Serviettes hygiéniques
  • Savon
  • Lessive
  • Dentifrice
  • Produits pharmaceutiques
  • Piles
  • Bougies
  • Lampe torche
  • Alcool
  • Bouteille de gaz
  • Ustensiles de cuisine
  • Carburant
  • Réchaud à bois

Ces produits, en tant de crise, peuvent être plus cher que d’habitude, du fait de leur rareté et donc de leur forte demande. Souvent, on a tendance à se ruer sur des produits dont on ne veut surtout pas manquer, comme le papier toilettes. Or, ce n’est pas forcément le produit le plus utile en cas de pénurie ! En effet, le papier toilette peut être remplacé par d’autres formes ou style de papier. Ce qui est essentiel au contraire, ce sont le gaz, les piles, le carburant ou les médicaments par exemple.

Vous avez à présent toutes les clés en main pour vous préparer à une pénurie alimentaire à venir. Même si rien ne sert de trop s’inquiéter, il est possible que cela se produise un jour, et il est toujours important d’être bien préparé à ce genre de situation inédite.

1 réflexion sur “Pénurie Alimentaire à Venir : 10 Conseils pour se Préparer”

  1. Ping : Stock Alimentaire du Survivaliste pour 1 an: Liste & Exemple - Autonomie & Survivalisme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.